Pérou

Voici un petit bilan de notre lointain séjour au Pérou, avec quelques infos pratiques.

Tout ceci reste très subjectif

1- Budget
15 dollars par jour semble être un bon compromis entre les régions isolées et bon marché, de celles plus touristiques comme Cuzco etc… Le prix d’entrée du Machu Picchu monte en flèche et je ne parle même pas del camino del inca.

2- Climat
Septembre, octobre pour moi : très bonne saison. Jamais moins de 15 degrés, même en passant un col à 5.000 mètres, nous n’avions pas froid et restions en t-shirt !

3- Logement
Petits hôtels dans la plupart des villes. Le confort est spartiate mais tout à fait acceptable. parfois de curieuses surprises avec les fils électriques qui pendent sous la douche… Logement chez l’habitant signifie par le biais de copératives sur les îles du Lac Titicaca. Le souvenir en reste néanmoins grandiose.

4- Nourriture
Peu variée. Du poulet avec du riz ou des frites. C’est LE choix gustatif ! Bien sûr on peut tomber de temps à autres sur une spécialité mais c’est rare. La nourriture de rue est basique mais pratique quand les vendeurs ambulants squattent les bus !

5- Nature
Magnifique décor. Du Nord au Sud, on trouve plusieurs pays en un. Les campagnes sont vraiment à découvrir à pieds, en vélo, en moto, peu importe. Des villes comme Lima n’inspirant guère le voyageur, il deviendra évident pour chacun de quitter les lieux trop fréquentés pour des lieux paisibles.

6- Tourisme
Pas tant que ça. Si l’on sort de Cuzco, du Machu Picchu, et d’Aréquipa, on n’est pas tant que cela confrontés au tourisme de masse. Ce n’est pas l’Asie du Sud Est. Le tourisme est plus culturel également. On vient pour les sites archéologiques plus que pour les plages et ça se ressent. Beaucoup de familles viennent visiter le pays.
Pour les lieux visités l’anglais est fréquent, néanmoins, une base en espagnol semble inévitable pour profiter au mieux du pérou. On parle le Quechua dans certains endroits reculés mais l’espagnol est suffisant en général.
Cuzco offre le confort optimum pour le touriste qui veut faire un break. Il trouvera tous les bars à l’occidentale dont il peut rêver.

7- Transports
Les bus. Ce sont des colectivos. On paye 4 sous pour faire 100km. C’est vraiment bon marché et tellement authentique de partager son siège avec un lama, ou une femme qui coupe de la barback à coups de machette ! C’est un grand moment du voyage assurément.

8- Population
Très accueillante. J’étais le gringo un peu partout , mais sans les mauvais côtés. Du fait de mon âge très certainement, j’étais le gentil gringo un peu paumé dans leur pays et qu’il fallait présenter à la famille, pas celui qui affiche sa tune et qu’il faut plumer…
Les jeunes filles ont tendance à toutes vouloir un bisou, proposer une bague de mariage et soumettent l’idée de faire un bébé illico. Oui, ça surprend au départ mais elles sont prêtes à quitter le pays pour l’Europe comme cela.

9- Hospitalité
Très bonne. On vous invite facilement à boire un verre ou à manger un morceau. Ce n’est pas toujours facile dans les grandes villes, surtout si c’est un lit que vous cherchez, mais dans les campagnes, il y a toujours moyen de se faire héberger. Votre look d’étranger va capter les regards et vous serez abordez de toutes parts. Rien d’agaçant dans ce pays, les contacts restent simples et courtois.

10- Communication
On se comprend avec un peu d’espagnol. Les Péruviens sont heureux de voir des étrangers faire l’effort de parler une autre langue que l’anglais et feront un autre effort pour parler lentement et vous comprendre.
Pour les communications internet, pas de souci. On en trouve partout, tous les jeunes passent des heures à jouer en réseau. Tout reste bon marché, bien souvent meilleur marché que par le téléphone.

11- Art
L’art semble très ancré dans les traditions. Je ne sais pas si ça remonte véritablement à de longues décennies ou non, mais l’artisannat semble ne plus avancer. On fabrique les mêmes lainages, les mêmes statuettes et on joue la même musique avec le même instrument depuis toujours. Je ne cacherais pas avoir eu l’impression que tout n’était que façade pour touriste. En effet, dès qu’on sort du circuit touristique, la musique est la même que partout dans le monde, et ciao la flûte des Andes et les ponchos !

12- Activités
Beaucoup de sites et de musées. Normal pour un pays au lourd passé archéologique. Les treks se multiplient ainsi que l’écotourisme, idem pour des sortes de « raids aventure ». Le plus simple est de se balader au gré de ses envies, prendre son temps et savourer.

13- Dépaysement
Très grand. Pas au niveau des villes bien sûr, mais dès qu’on sort de toutes les plaza de armas, c’est un autre monde. Les campagnes le sont vraiment et surtout les habitudes des locaux sont extras. Il faut vivre avec eux, les voir macher à longueur de journée de la coca, prendre les transports en communs. L’intérêt du pays se joue à mes yeux sur toutes ces coutumes, bien plus que sur les costumes qui ne sont forcément d’actualité.

14- Passage de frontières
Dans le sens Pérou-Chili, bonjour les 3 fouilles sur 50 km de route ! Dans l’autre sens, plus aucun contrôle, vous pouvez passer à l’arrache !

15- Avis général
Un souvenir extraordinaire. Une destination qui fait rêver et qui ne déçoit pas. Un mélange de lieux calmes et fréquentés, d’occidentalisme à ourtance et de tradition. Un pays fantastique pour la culture et les rencontres. Un peu décevant sur le plan de la nourriture mais le reste est tellement bien que l’on oublie tout.
Très bon accueil des populations, pas de jugements stupides au premier regard, on est étranger mais pas toujours des dollars ambulants. La curiosité vient des deux côtés : on s’intéresse autant à nous que nous nous intéressons aux autres.
Un pays facile à vivre, sans les problèmes de sécurités qu’on peut souvent craindre et dont on entend souvent parler.

Ecrire son histoire autour du monde