Laos

Les articles concernant le Laos :

 

Voici un petit bilan de nos séjours au Laos, avec quelques infos pratiques.

Tout ceci reste très subjectif

1- Budget
337 € à 2 pour 2 semaines (14 jours) soit 12€ par jour et par personne. Ajoutez à cela 25 dollars par personne pour le visa à la frontière. Le mot clé ici est : guest houses. Impossible de les manquer il y en a partout, à chaque bloc. Les prix routards sont en moyenne de 5€. Très bon marché donc, avec tout le confort possible pour le pays.

2- Climat
Pour une saison des pluies, je n’ai eu que 5 jours pluvieux. Et encore, un seul a vraiment été arrosé toute la journée. Le mois de septembre est donc vraiment agréable. Les températures varient entre 25 et 30° en général. L’humidité est très importante.

3- Logement
Le mot clé ici est : guest houses. Impossible de les manquer il y en a partout, à chaque bloc. Les prix sont toujours compris entre 1 et 3 dollars. Très bon marché donc, avec tout le confort possible pour le pays.

4- Nourriture
Très agréablement surpris, même s’il n’y a pas la diversité de la Chine , j’ai trouvé au Laos des plats très « exotiques » qui ont su faire mon bonheur. Tout est à base de coco, d’ananas, de gingembre ou de curry pour les épices… vraiment de bonnes choses pour le palais. Un bon repas vaut entre 1 et 2 euros maximum. Un repas dans un restaurant gastronomique de Vientiane coûte 5 dollars.

5- Nature
Le Laos a su (pour le moment) rester un pays authentique dans le sens ou il n’a pas été bouffé par le tourisme. La nature est donc très « nature » et ça fait plaisir. Le problème est qu’on ne peux pas accéder à tous les coins du pays car on vous dit tantôt de vous méfier des serpents, tantôt de la boue ou de la jungle, et surtout des mines… pas cool donc.
Le Laos est vraiment sauvage avec de petits villages perdus dans la nature, au milieu des montagnes, toujours accompagnés de rivières ou de l’éternel Mékong qui restera le symbole de ce pays.

6- Tourisme
Ce n’est pas encore la Thaïlande mais ça risque de le devenir très rapidement. Tout est en anglais partout, les guest houses poussent comme des champignons, les restaurants aussi. Aucun problème donc pour s’y rendre en toute tranquillité. Si vous souhaitez vous éloigner de tout ça, il faudra sortir des grandes villes (4 ou 5 seulement) et vous rendre dans les petites. Il m’a semblé qu’au nord, on trouvait plus facilement des coins isolés.

7- Transports
Les bus. Pas de train donc forcement… Le confort n’est pas si mauvais que cela. Les bus VIP sont à peine plus chers que les autres. Les routes sont plutôt bonnes et l’axe nord-sud est un vrai billard, idem pour se rendre au Vietnam. Un peu plus difficile dans le nord où les routes finissent dans la boue à la moindre averse… Les bus sont bon marché. Possibilité de faire du stop moyennant un petit billet.

8- Population
Très accueillante. On vous couvre de Sabaydi toute la journée, les enfants sont trop heureux de vous parler. Idem pour les anciens qui parlent tous le français. Ils tentent à tout hasard un « bonjour » en vous voyant et si vous êtes Français c’est le summum, vous passez une journée à parler avec eux.
Contact très simple également avec les jeunes. Tous les étudiants parlent anglais et veulent tout savoir de vous. On vous invite partout et demande des conseils pour améliorer son anglais.
J’ai eu l’impression que le pays entier était peuplé presque à cinquante pour cent de jeunes, c’est incroyable une telle génération. Le pays est en plein boom démographique.

9- Hospitalité
Très bonne. On vous invite facilement à boire un verre (beaucoup de bières ou de Lao Lao, l’alcool de riz) ou à manger un morceau, sur les marchés on vous offre des fruits sur votre bonne mine, c’est très agréable aussi. J’ai été invité à dormir chez les habitants, mais c’est tout de même assez rare si vous ne sortez pas des grandes villes.

10- Communication
On se comprend facilement puisqu’on parle anglais et français. En dehors des sentiers battus, il faut user de papier ou de mimes mais c’est assez simple tant le contact est chaleureux dès le départ. Internet partout.

11- Art
J’ai eu l’impression que tout venait de Thaïlande, surtout la musique. Autant le gouvernement est vietnamien que l’art est thaïlandais. La télé est aussi très thaïlandaise, le pire étant leurs sitcoms qui passent en boucle.
Je fais plus confiance à l’artisanat local qu’a leur art au final.

12- Activités
Beaucoup de vélo ou de motorbikes disponibles. C’est le meilleur moyen pour visiter ce pays qui doit se voir au rythme lent du Laos. On peut souvent faire des pseudo treks écolos, c’est assez amusant. Les tours sur des éléphants valent bien les tours sur chameaux de la Mongolie. Le rafting et le kayak se font souvent aussi, dans les villes touristiques toujours.

13- Dépaysement
Très important. Mais en même temps on se sent tout de suite à l’aise, on se crée des repères très facilement et très vite. On se retrouve dans la France d’il y a quelques décennies. L’architecture coloniale, les joueurs de boules, les terrasses des restaurants où l’on parle français etc. Le dépaysement s’opère essentiellement dans le rythme de vie, au ralenti, du Laos dès qu’on sort des villes touristiques. On passe aisément une journée pour attendre un bus unique, regarder le Mékong ou jouer avec des enfants avec les buffles. Des bonheurs simples, donc. Et ça c’est dépaysant.

14- Passage de frontières
Pour le passage au Vietnam, pas mal de contrôles, même une fois entré sur le territoire on vérifie votre passeport dans les bus, mais aucun souci quand tout est en ordre.

15- Avis général
Une entrée en douceur dans l’Asie du Sud-Est. Beaucoup de plaisir après les tracas de la Chine et de ses foules permanentes. Tout au Laos est paisible, on prend son temps et il fait bon s’y décontracter. Des rencontres fort intéressantes et un tourisme vraiment différent d’ailleurs. Les gens qui viennent là ne sont pas les mêmes, ne recherchent pas les mêmes choses. Le mélange de vieilles villes, nouvelles villes et celui des monastères, cafés d’expatriés est tout aussi attachant. Le pays change très vite.

Ecrire son histoire autour du monde