Vietnam

Les articles concernant le Vietnam :

 

Voici un petit bilan de notre séjour au Vietnam, avec quelques infos pratiques.

Tout ceci reste très subjectif

1- Budget
700€ à deux pour 26 jours, soit 13,60€ par jour et par personne plus 35€ par personne pour le visa. Le Vietnam est moins bon marché que ses voisins d’Asie du sud est. Cependant, la nourriture et les transports ne coûtent pas grand chose. Le plus cher reste la vie nocturne. Attention à Nha Trang où votre portefeuille ne ressort pas toujours intact. Guest houses, hôtels ou resorts, la double commence à 6€ en moyenne.

2- Climat
Très chaud, comme toujours et très humide. Pas de pluie au nord début octobre. Arrivé à Saigon, au moins une bonne averse par jour et un orage le soir. On s’y fait.

3- Logement
Guest houses, hôtels ou resorts, j’ai dépensé entre 3 et 5 dollars à chaque fois en solo mais les prix sont en général bien supérieurs à ceux-ci. Surtout si l’on ne partage pas et que l’on attend du confort. Entre 7 et 10 dollars semble être plus réaliste pour des voyageurs classiques en mode routard.

4- Nourriture
De bonnes spécialités comme la rose blanche et les incontournables nems et rouleaux de printemps. De bonnes dégustations culinaires donc mais aussi des repas pris sur les marchés et dans la rue pour les rencontres. Un mix des deux semble judicieux.

5- Nature
Le delta du Mékong restera gravé dans nos esprits avec ses canaux et sa jungle, ses marchés flottants et son ambiance particulière. Les plages de Mui Ne sont très agréables ainsi que ses environs. Pour le reste, on pourrait s’attendre à plus de coins sauvages.

6- Tourisme
Il est partout et gâche tout. Le pire c’est qu’on a du mal à ne pas s’intégrer à la masse. Les lieux sympas sont pris d’assaut et il est difficile d’y échapper plus d’une journée en louant une moto. Dommage. Aucun problème si vous parlez anglais. Avec le français, vous trouverez facilement des guides dans les zones très touristiques et pour les tours organisés.

7- Transports
Le train ressemble au nôtre. Il est donc préférable d’utiliser le bus « open tour » d’autant qu’il est nettement plus pratique. Pas la peine non plus de chercher les bus locaux, les prix sont les mêmes, voire plus chers alors que l’open tour pour touristes vous prend même dans votre hôtel. L’axe Hanoi Saigon est entièrement desservi.

8- Population
Froide au premier abord, j’ai fini par trouver mon bonheur dans le sud extrême et Saigon. Sinon, encore une fois, tout tourne autour de l’argent pour l’étranger que vous êtes. Le meilleur moyen de faire des rencontres avec les locaux est comme d’habitude dans les restaurants ou les parcs… Les étudiants vous demanderont un peu de votre temps pour pratiquer leur anglais ou leur français. Attention, les Français et les Américains ne sont pas toujours les bienvenus ici. La guerre n’est pas terminée pour tout le monde…

9- Hospitalité
Une fois le contact effectué, hors cadre pécuniaire, les Vietnamiens sont extrêmement accueillants. Pas question que vous payiez votre repas ou votre café, c’est à leur charge. Et puis leur maison est grande ouverte, vous devez rencontrer la famille et les amis. De bons moments en perspective assurément.

10- Communication
Pas de problème de langue. C’est triste à dire mais je ne me suis quasiment jamais servi des mots appris en vietnamien.

11- Art
Honte à moi ! Pas une seule toile, concert traditionnel ou pièce de théâtre. J’étais en vacances au bord de l’eau et j’en ai délaissé la culture. Je suis impardonnable.

12- Activités
Beaucoup de plongées et diverses activités marines. Les treks ne sont pas très intéressants dans le sud. On vous proposera plus facilement des journées excursions qui ne sont autre chose que des tours organisés où l’on vous balade d’un point à un autre en bus ou jeep. Préférez la moto pour partir dans des coins plus isolés. Les excursions en bateau peuvent être intéressantes quand elles sont longues, idem pour le Mékong.

13- Dépaysement
La jungle, les pirogues sur le Mékong. Oui on trouve ce qu’on avait en tête, mais ce n’est pas le cas partout et il faut se trouver avec des centaines de touristes pour voir les décors des films sur le Vietnam. Dans les grandes villes et places fortes du tourisme, on ne compte plus les hôtels et les gratte-ciel. L’occident et le capitalisme a encore frappé.

14- Passage de frontières
Laos au Vietnam en un clin d’oeil par la route. Vietnam au Cambodge idem par voie fluviale. RAS

15- Avis général
Le Vietnam, pour moi, restera une agréable balade. Je m’attendais à trouver du roots partout mais les backpackers ne sont pas forcément à leur aise dans le pays. Tout est trop facile, il suffit de se laisser faire, de se laisser porter d’une guest house à un restaurant, d’un bar à la plage. En revanche, j’ai fait d’excellentes rencontres parmi les locaux et je garderai un très bon souvenir des Vietnamiens (ceux qui ne haïssent pas les Français à cause de la guerre). Je me souviendrai toujours des propos de M. Tuoi « nous sommes ta seconde famille. Ta famille de Saigon ». Des moments comme cela, on en souhaite tout au long de ses voyages.

Ecrire son histoire autour du monde