Les dragons de Komodo

Les dragons de Komodo

Nous abordions notre rencontre avec les fameux varans avec un peu de scepticisme. En effet, nombre de touristes nous avaient dit que cela n’en valait pas forcément la peine. Par chance, nous ne sommes pas de cet avis après avoir visité les îles de Komodo et de Rinca. Si la première est un peu décevante puisque nous ne voyons pas beaucoup de dragons (le parc national est beaucoup trop grand pour que les guides sachent où ils se trouvent !), Rinca est idéale pour les observer facilement.

Même si nous savons que nous ne risquons rien à approcher (d’assez près en réalité) ces animaux préhistoriques, nous avions tout de même une certaine appréhension à les côtoyer dans leur habitat naturel et nous ne faisions tout simplement pas les fiers quand ils se mettaient à charger ! Rappelons au passage qu’une simple morsure de ces grands lézards entraîne une mort certaine, dans d’horribles souffrances, puisque leurs mâchoires contiennent un nombre incroyable de venins non identifiés. Bref, courageux mais pas suicidaires, nous nous en tenions à une distance raisonnable d’observation.

Sympa, le dragon ?

Le dragon est une espèce protégée, cela va sans dire, mais seulement depuis une trentaine d’années et l’ouverture du parc, chose surprenante. Il existe aujourd’hui plusieurs milliers d’individus qui mesurent jusqu’à 2m50 de long et dont les femelles pondent entre 15 et 30 œufs par portée. Pour l’anecdote, il faut savoir que si les mamans ont vraiment faim, elles peuvent se laisser aller à dévorer leur progénitures sur un coup de tête…

Les bébés, justement, nous avons eu la chance d’en approcher un, caché au milieu des branchages. Jeunes, les dragons peuvent grimper aux arbres et arborent des rayures jaunes qu’ils perdent en grandissant. Les adultes, plutôt pépères, passent leur temps à lézarder au soleil : un comble ! Souvent à l’affût de nourriture près des restaurants du parc, bien caler à l’ombre des pilotis, ils peuvent néanmoins faire preuve d’une extrême vivacité quand on les titille un peu trop, ce que les guides adorent faire pour impressionner les touristes.

Au final

Mission accomplie, nous partons avec les yeux remplis d’images d’un autre temps. Les émotions étaient bien au rendez-vous de ce moment fort du voyage. Et encore tellement de choses à voir, nous avons à peine le temps de nous en remettre que nous sommes déjà en route pour une autre aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.